Ville des Ulis, terre de talents

www.lesulis.fr

Défibrillateurs : tout le monde peut sauver une vie !

On estime que 50 000 personnes décèdent chaque année d'un arrêt cardiaque. Beaucoup d'entre elles pourraient être sauvées si les premiers témoins agissaient sans attendre pour relancer le cœur.

Emplacement des défibrillateurs

defibrillateurslls ont pris place au stade Jean-Marc Salinier, au gymnase des Bathes, au gymnase des Amonts, à la mairie et au Centre de santé.

Leur emplacement a été étudié : les gymnases (où l’activité physique peut provoquer des accidents) et les lieux très fréquentés par le public où, statistiquement, le risque est plus grand.

Côté mode d’emploi, le « secouriste », après avoir averti les services d’urgence et ouvert le boîtier, n’a qu’à suivre les instructions vocales. L’appareil réalise un diagnostic automatiquement. Il ne délivre une décharge électrique qu’en cas de nécessité et adapte son intensité à la situation. 

Connaître l’emplacement des défibrillateurs installés à proximité d’un lieu d’accident peut sauver des vies.

Arrêt cardiaque : chaque minute compte

En France, chaque année, 40 à 50 000 personnes succombent à un arrêt cardiaque. Le taux de survie est estimé à seulement 3 % en France contre 20 à 50 % dans les pays anglo-saxons où les défibrillateurs sont plus répandus.

Le délai d’intervention des équipes d’urgence est en moyenne de 7 minutes. Or, dans l’idéal, la défibrillation doit être réalisée dans les 5 minutes suivant l’accident.

Chaque minute écoulée, c’est 10 % de chance de survie en moins !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le

Envoyer Twitter Facebook Google+
Haut de page
Retour à la page d'accueil Haut de page